Collecte des données en Ituri

Lors de la campagne de collecte des données organisée entre juillet et août 2019 dans le cadre du projet nexus Climat - Eau - Migration - Conflits dans le bassin du Congo, plusieurs entretiens et focus groups ont été menés dans la Province de l'Ituri : à Bunia, le chef-lieu de la Province ; dans les territoires Aru et Mambasa,  ainsi que dans le Parc National de la Garamba.

Climat

 Le paysage de la Garamba et les zones environnantes (Réserve de faune à Okapi, celle de Mbomu ; et les domaines de chasses Biri-Uéré, Rubi-Télé, Maïka-Penge, Kibali-Itur, Mont Hoyo, ...)  présentent un climat favorable au développement de la biodiversité faunique et floristique.
Odoo • Image et Texte
Entrée de la réserve de faune à Okapis située entre les provinces .de l'Ituri et du Haut-Uele.

Odoo • Image et Texte

Visite du paysage de la Garamba : A la maternité des hippopotames

Conflits

La zone de l'Ituri a connu et continue de connaître des conflits divers notamment des groupes armées LRA (Lord's Resistancy Army) de l'Uganda, les Maï-Maï et les conflits interethniques à l'origine de plusieurs tueries et déplacements internes des populations estimées à plus d'un million. Les photos présentent le quotidien des déplacés internes dans un Camp à proxité de l'Hopital Général de Bunia.

En dépit de plusieurs contraintes auxquelles font face les organisations humanitaires notamment dans les territoires de Djungu, Mahagi, et dans la ville de Bunia, les acteurs humanitaires fournissent de l'eau, des repas chauds et des abris, administrent des soins de santé ainsi que des services en hygiène et assainissement. Mais il reste encore beaucoup de besoin non-couvert dans presque tous les secteurs. 


Mémorial construit en souvenir  par les communautés locales de Faradja

Entretiens et Focus groupes


Les focus-group et entretiens semi-directifs (individuels et collectifs) ont été adressés à un public sélectionné selon des critères bien précis. Ces acteurs ont été choisis parmi les notables, les animateurs des associations et  mouvements (féministes, des migrant(e)s, des réfugié(e)s, parlementaires, …), les agents de l’immigration, les animateurs des ONG des droits de l’homme et humanitaires, les leaders religieux, les enseignant(e)s, les des jeunes, etc. Dans l’ensemble 5 focus groups, 5 discussions des groupes et/ou entretiens ont été organisés jusqu’à la saturation afin de mieux servir les objectifs de la recherche.

Il convient de signaler que ces enquêtes de terrain ont été organisées en collaboration avec les chercheurs attachés aux institutions de recherche locales. Recrutés comme enquêteurs, ils ont contribué à l’identification des parties prenantes du nexus Climat-Eau-Migration-Conflits qui ont été consultés comme personnes ressources. A Bunia, un éntretien été organisé avec les parties prenantes dont   UNHABITAT, STAREC, HCR, OIM, PNUD, FAO, PAM, Commission Foncière Ituri, OXFAM, CARITAS, Société Civile, Bureau Protection Civile, Commune de SHARI ainsi que le Représentant des déplacés (migrants).

Forêts - agriculture


Les focus-group et entretiens semi-directifs (individuels et collectifs) ont été adressés à un public sélectionné selon des critères bien précis. Ces acteurs ont été choisis parmi les notables, les animateurs des associations et  mouvements (féministes, des migrant(e)s, des réfugié(e)s, parlementaires, …), les agents de l’immigration, les animateurs des ONG des droits de l’homme et humanitaires, les leaders religieux, les enseignant(e)s, les des jeunes, etc. Dans l’ensemble 5 focus groups, 5 discussions des groupes et/ou entretiens ont été organisés jusqu’à la saturation afin de mieux servir les objectifs de la recherche.

Il convient de signaler que ces enquêtes de terrain ont été organisées en collaboration avec les chercheurs attachés aux institutions de recherche locales. Recrutés comme enquêteurs, ils ont contribué à l’identification des parties prenantes du nexus Climat-Eau-Migration-Conflits qui ont été consultés comme personnes ressources. A Bunia, un éntretien été organisé avec les parties prenantes dont   UNHABITAT, STAREC, HCR, OIM, PNUD, FAO, PAM, Commission Foncière Ituri, OXFAM, CARITAS, Société Civile, Bureau Protection Civile, Commune de SHARI ainsi que le Représentant des déplacés (migrants).

Formation des enquêteurs


Les focus-group et entretiens semi-directifs (individuels et collectifs) ont été adressés à un public sélectionné selon des critères bien précis. Ces acteurs ont été choisis parmi les notables, les animateurs des associations et  mouvements (féministes, des migrant(e)s, des réfugié(e)s, parlementaires, …), les agents de l’immigration, les animateurs des ONG des droits de l’homme et humanitaires, les leaders religieux, les enseignant(e)s, les des jeunes, etc. Dans l’ensemble 5 focus groups, 5 discussions des groupes et/ou entretiens ont été organisés jusqu’à la saturation afin de mieux servir les objectifs de la recherche.

Il convient de signaler que ces enquêtes de terrain ont été organisées en collaboration avec les chercheurs attachés aux institutions de recherche locales. Recrutés comme enquêteurs, ils ont contribué à l’identification des parties prenantes du nexus Climat-Eau-Migration-Conflits qui ont été consultés comme personnes ressources. A Bunia, un éntretien été organisé avec les parties prenantes dont   UNHABITAT, STAREC, HCR, OIM, PNUD, FAO, PAM, Commission Foncière Ituri, OXFAM, CARITAS, Société Civile, Bureau Protection Civile, Commune de SHARI ainsi que le Représentant des déplacés (migrants).

Genre – femmes et enfants


Les focus-group et entretiens semi-directifs (individuels et collectifs) ont été adressés à un public sélectionné selon des critères bien précis. Ces acteurs ont été choisis parmi les notables, les animateurs des associations et  mouvements (féministes, des migrant(e)s, des réfugié(e)s, parlementaires, …), les agents de l’immigration, les animateurs des ONG des droits de l’homme et humanitaires, les leaders religieux, les enseignant(e)s, les des jeunes, etc. Dans l’ensemble 5 focus groups, 5 discussions des groupes et/ou entretiens ont été organisés jusqu’à la saturation afin de mieux servir les objectifs de la recherche.

Il convient de signaler que ces enquêtes de terrain ont été organisées en collaboration avec les chercheurs attachés aux institutions de recherche locales. Recrutés comme enquêteurs, ils ont contribué à l’identification des parties prenantes du nexus Climat-Eau-Migration-Conflits qui ont été consultés comme personnes ressources. A Bunia, un éntretien été organisé avec les parties prenantes dont   UNHABITAT, STAREC, HCR, OIM, PNUD, FAO, PAM, Commission Foncière Ituri, OXFAM, CARITAS, Société Civile, Bureau Protection Civile, Commune de SHARI ainsi que le Représentant des déplacés (migrants).

Migration et transhumance


Les focus-group et entretiens semi-directifs (individuels et collectifs) ont été adressés à un public sélectionné selon des critères bien précis. Ces acteurs ont été choisis parmi les notables, les animateurs des associations et  mouvements (féministes, des migrant(e)s, des réfugié(e)s, parlementaires, …), les agents de l’immigration, les animateurs des ONG des droits de l’homme et humanitaires, les leaders religieux, les enseignant(e)s, les des jeunes, etc. Dans l’ensemble 5 focus groups, 5 discussions des groupes et/ou entretiens ont été organisés jusqu’à la saturation afin de mieux servir les objectifs de la recherche.

Il convient de signaler que ces enquêtes de terrain ont été organisées en collaboration avec les chercheurs attachés aux institutions de recherche locales. Recrutés comme enquêteurs, ils ont contribué à l’identification des parties prenantes du nexus Climat-Eau-Migration-Conflits qui ont été consultés comme personnes ressources. A Bunia, un éntretien été organisé avec les parties prenantes dont   UNHABITAT, STAREC, HCR, OIM, PNUD, FAO, PAM, Commission Foncière Ituri, OXFAM, CARITAS, Société Civile, Bureau Protection Civile, Commune de SHARI ainsi que le Représentant des déplacés (migrants).

Usages de l’Eau


Les focus-group et entretiens semi-directifs (individuels et collectifs) ont été adressés à un public sélectionné selon des critères bien précis. Ces acteurs ont été choisis parmi les notables, les animateurs des associations et  mouvements (féministes, des migrant(e)s, des réfugié(e)s, parlementaires, …), les agents de l’immigration, les animateurs des ONG des droits de l’homme et humanitaires, les leaders religieux, les enseignant(e)s, les des jeunes, etc. Dans l’ensemble 5 focus groups, 5 discussions des groupes et/ou entretiens ont été organisés jusqu’à la saturation afin de mieux servir les objectifs de la recherche.

Il convient de signaler que ces enquêtes de terrain ont été organisées en collaboration avec les chercheurs attachés aux institutions de recherche locales. Recrutés comme enquêteurs, ils ont contribué à l’identification des parties prenantes du nexus Climat-Eau-Migration-Conflits qui ont été consultés comme personnes ressources. A Bunia, un éntretien été organisé avec les parties prenantes dont   UNHABITAT, STAREC, HCR, OIM, PNUD, FAO, PAM, Commission Foncière Ituri, OXFAM, CARITAS, Société Civile, Bureau Protection Civile, Commune de SHARI ainsi que le Représentant des déplacés (migrants).

Résilience des communautés


Les focus-group et entretiens semi-directifs (individuels et collectifs) ont été adressés à un public sélectionné selon des critères bien précis. Ces acteurs ont été choisis parmi les notables, les animateurs des associations et  mouvements (féministes, des migrant(e)s, des réfugié(e)s, parlementaires, …), les agents de l’immigration, les animateurs des ONG des droits de l’homme et humanitaires, les leaders religieux, les enseignant(e)s, les des jeunes, etc. Dans l’ensemble 5 focus groups, 5 discussions des groupes et/ou entretiens ont été organisés jusqu’à la saturation afin de mieux servir les objectifs de la recherche.

Il convient de signaler que ces enquêtes de terrain ont été organisées en collaboration avec les chercheurs attachés aux institutions de recherche locales. Recrutés comme enquêteurs, ils ont contribué à l’identification des parties prenantes du nexus Climat-Eau-Migration-Conflits qui ont été consultés comme personnes ressources. A Bunia, un éntretien été organisé avec les parties prenantes dont   UNHABITAT, STAREC, HCR, OIM, PNUD, FAO, PAM, Commission Foncière Ituri, OXFAM, CARITAS, Société Civile, Bureau Protection Civile, Commune de SHARI ainsi que le Représentant des déplacés (migrants).

kljemlkjr,zklr,se ,n!kle,fnne ne sera intéressé.




Si vous essayez d'écrire pour une audience large et générale, votre histoire sonnera faux et fade. Personne ne sera intéressé. Ecrivez-la pour une personne. Si elle est authentique pour une personne, elle le sera pour les autres.


Centre de santé de Nagero.



Discussion de groupes conduite par l'IPAPEL à Mahagi, territoire limitrophe d'Aru



Les meilleures histoires sont pour tout le monde, même si elles ont été écrites seulement pour une personne.

Si vous essayez d'écrire pour une audience large et générale, votre histoire sonnera faux et fade. Personne ne sera intéressé. Ecrivez-la pour une personne. Si elle est authentique pour une personne, elle le sera pour les autres.


Les belles histoires ont du caractère. Considérez que raconter une belle histoire donne du caractère. Écrire une histoire avec du caractère pour vos clients potentiels va aider a créer une relation. Cela se voit dans les petits détails comme le choix des mots ou des phrases. Écrivez avec votre point de vue, pas avec l'expérience de quelqu'un d'autre.

Les meilleures histoires sont pour tout le monde, même si elles ont été écrites seulement pour une personne. Si vous essayez d'écrire pour une audience large et générale, votre histoire sonnera faux et fade. Personne ne sera intéressé. Ecrivez-la pour une personne. Si elle est authentique pour une personne, elle le sera pour les autres.

Les belles histoires ont du caractère. Considérez que raconter une belle histoire donne du caractère. Écrire une histoire avec du caractère pour vos clients potentiels va aider a créer une relation.


Les meilleures histoires sont pour tout le monde, même si elles ont été écrites seulement pour une personne. Si vous essayez d'écrire pour une audience large et générale, votre histoire sonnera faux et fade.


Personne ne sera intéressé. Ecrivez-la pour une personne. Si elle est authentique pour une personne, elle le sera pour les autres.


Parc national de la Garamba

Les belles histoires ont du caractère. Considérez que raconter une belle histoire donne du caractère. Écrire une histoire avec du caractère pour vos clients potentiels va aider a créer une relation. Cela se voit dans les petits détails comme le choix des mots ou des phrases. Écrivez avec votre point de vue, pas avec l'expérience de quelqu'un d'autre.



Kit de dressage des chiens-gardes au Parc National de la Garamba


Kit de matériels pour les chiens-gardes du Parc de la Garamba